107 000 emplois créés en Suède depuis le début de l´année

 

Le journal suédois DN (Dagens Nyheter) rapporte que «les Sociaux-démocrates ont trouvé un moyen légal d’empêcher le gouvernement de réduire l’impôt sur le revenu pour la cinquième fois ». La loi prévoit en effet que lors du vote du budget par le Parlement, l’opposition peut introduire une « Initiative de la commission » (utskottsinitiativ) lorsque les recettes de l’Etat sont en jeu, qui peut aboutir à la présentation d’un projet de loi pour bloquer l’action du gouvernement. Ainsi, « si les quatre partis d’opposition tombent d’accord, la politique économique du gouvernement en prendra un coup, et ce sera la première fois qu’une chose semblable se produit en matière de budget », explique le journal.

En ce qui concerne l´emploi, les nouvelles sont plutôt bonnes. « L’Agence pour l’emploi annonce la création de très nombreux nouveaux emplois cette année : +107 000, un chiffre jamais atteint jusqu’ici », rapporte DN qui évoque la « foire d’empoigne entre les employeurs pour obtenir des consultants en technologies de l’information, des ingénieux en construction, des travailleurs spécialisés dans l’industrie », ainsi que des architectes. « On a également besoin de gens dans l’hôtellerie-restauration et dans les boutiques, ce qui offre une chance à certains jeunes pour trouver un premier emploi », explique Tord Strannefors (Agence pour l’emploi). En revanche, certaines branches comme la scierie se portent mal. « Le chômage devrait passer de 8,4% à 7,5% en 2012 ». « 60% des nouveaux emplois crées se trouvent dans les grandes villes ». « L’Agence pour l’emploi doit faire face à une pénurie de travailleurs » dans certains domaines, alors même que « le nombre de chômeurs de longue durée peu éduqués reste très élevé ». SvD (Svenska Dagbladet) constate qu’en Suède, « de nombreuses branches recherchent des travailleurs étrangers, et que l’intérêt des étrangers pour le travail en Suède est très grand. Si grand que l’Agence des migrations, en dépit d’une augmentation de ses effectifs, ne parvient pas à suivre : le temps de traitement des demandes de titre de séjour peut souvent atteindre six ou huit mois ».

 

Sources : Svenska Dagbladet, Dagens Nyheter, Ambassade de France en Suède

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :