• Par catégories

  • Par mois

  • Image du jour

    Addicted to France
  • Le chiffre du jour : 2018

    Le chiffre du jour est une date à retenir. La décision vient en effet d´être prise récemment d´attribuer l´accueil de la Ryder Cup 2018 à la France. La Ryder Cup est la plus grande compétition golfique mondiale, et son organisation permettra de développer les infrastructures françaises et par conséquent d´attirer de nouveaux golfeurs étranger.
  • Statistiques du blog

    • 14 288 visites
  • Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

    Rejoignez 10 autres abonnés

La Suède, le bon élève de l’Europe

La Suède est en bonne santé, par rapport aux autres membres de l’Union Européenne, en matière tant économique (croissance supérieure à la moyenne de l’UE), financière (équilibre des comptes, faible endettement) que politique (stabilité prévisible du gouvernement jusqu’aux prochaines élections en 2014). 

Les Suédois jugent avoir fait, dans les années 90, les réformes qui s’imposent aujourd’hui à de nombreux pays de l’UE. Il en résulte une autosatisfaction perceptible, mais tempérée par la conscience des défis à relever pour que le pays maintienne son avance : sécuriser l’effort de recherche et d’innovation, pourtant déjà important en comparaison avec le reste de l’UE ; renforcer encore la présence suédoise sur les marchés émergents ; mieux traiter le problème d’un chômage qui reste, notamment chez les jeunes, assez élevé.

Même si l’opinion suédoise n’est que modérément « europhile », les Suédois et plus encore leurs dirigeants sont conscients de la dépendance de leur pays envers l’UE et de la nécessité pour la Suède d’influencer le processus de décision à Bruxelles. La Suède, qui n’est pas membre de l’Euro mais participe aux autres politiques communes, attend de l’Europe : qu’elle suive son exemple de réforme et de rigueur financière; qu’elle soit un instrument d’ouverture économique et de renforcement de la compétitivité par l’innovation.

Malgré une vision de la construction européenne au fond assez différente de la nôtre, et des divergences fortes sur certains dossiers (PAC, négociations commerciales internationales), nous avons avec la Suède des convergences significatives qu’il convient d’exploiter. Nous partageons aussi une volonté d’agir pour le traitement des crises et des défis mondiaux, même si le caractère minoritaire du gouvernement limite sa marge d’action.

S’agissant de nos relations bilatérales, nous avons : une base solide sur le plan économique qui mérite d’être valorisée et développée, en particulier sur certains secteurs-cibles ; une coopération scientifique très prometteuse ; un potentiel significatif de partenariats culturels ; et un fort intérêt à échanger sur les « meilleures pratiques » en matière sociale et de gouvernance. 

Conjoncture. Au-delà de la bonne surprise des chiffres du 4ème trimestre 2012 (croissance du PIB nulle alors que le consensus  attendait -0,8 %), les perspectives semblent plus favorables début 2013 : l’indicateur PMI pour la Suède comme les enquêtes de l’institut de la conjoncture sont repartis à la hausse ces trois derniers mois. De même, la confiance des ménages est en hausse.

Immobilier. Les autorités suédoises pointent de plus en plus le risque de surchauffe immobilière et le niveau trop élevé de l’endettement des ménages (environ 170 % de leur revenu disponible). Ainsi, le directeur-général de la FSA, Martin Andersson, a rappelé (dans un entretien accordé à Bloomberg le 18 février) la possibilité d’introduire des exigences d’amortissement ou un plancher de RWA sur les prêts hypothécaires. Le ministre des finances, Anders Borg, a estimé que le ratio d’endettement des ménages « ne devait plus augmenter » tandis que le gouverneur de la Banque centrale, Stefan Ingves, a indiqué un seuil maximal de 200 %.

 

Annexe 1 : prévisions macroéconomiques pour les pays nordiques

Danemark

Finlande

Norvège

Suède

PIB

2013

2014

2013

2014

2013

2014

2013

2014

gouvernement

1,2

1,6

0,5

1,7

2,9

1,1

3,0

Banque centrale

1,3

1,8

0,4

1,5

2,5

2,8

1,2

2,7

institut stat./conj.

1,6

1,8

1,0

2,2

2,8

0,8

2,2

Commission*

1,1

1,7

0,3

1,2

2,6

2,5

1,3

2,7

FMI**

1,2

1,8

1,3

2,1

2,4

2,0

2,2

2,5

OCDE***

1,4

1,7

1,1

2,2

3,2

3,1

1,9

3,0

SEB

0,7

1,7

0,4

1,7

2,9

2,9

1,2

2,5

Nordea

1,5

1,7

1,0

2,7

3,0

2,5

0,8

2,4

Danske Bank

0,7

1,6

0,5

2,2

3,1

3,4

1,2

2,0

NB : PIB continental pour la Norvège ; pour le Danemark, la 3ème ligne correspond aux prévisions du Conseil des Sages

Déficit

 

gouvernement

-2,5

-2,8

-1,5

-0,9

-5,6

-1,3

-0,6

Commission*

-2,7

-2,8

-1,5

-1,3

13,9

13,7

-0,9

-0,2

FMI**

-2,0

-1,9

-0,9

-0,3

12,5

11,3

-0,2

0,2

OCDE***

-2,1

-1,7

-1,0

-0,4

16,0

16,8

-0,8

-0,2

NB : déficit hors pétrole pour la prévision gouvernementale de la Norvège (en % du PIB continental)

Dette

gouvernement

43,3

42,8

56,2

57,2

41,4

40,3

Commission*

45,9

47,3

56,4

57,6

27,4

26,8

37,3

35,5

FMI**

47,6

47,8

53,9

54,1

49,6

49,6

35,9

34,1

Autres

inflation (IPCH)*

1,5

1,5

2,5

2,2

1,5

2,4

1,1

1,6

chômage (BIT)*

8,0

7,9

8,0

7,9

3,1

3,2

8,0

7,8

 

Prévisions d’hiver (février 2013)Source : Commission européenne (février 2013)

** World Economic Outlook (octobre 2012)

*** Perspectives économiques (novembre 2012)

 

En rouge : dernières actualisations

La Montagne Française à Stockholm

A l’initiative de « France Montagnes » sera organisé le 27 Septembre à la Résidence de France un workshop regroupant 7 stations de ski et trois partenaires hôteliers, permettant ainsi d’illustrer la qualité de l’offre touristique de la montagne alpine française et son haut niveau d’hébergement. En clôture de cette journée, ouverte aux journalistes, tour opérateurs et agences de voyages suédoises, l’Ambassadeur de France S.E, Mr Jean-Pierre LACROIX, Mme Frédérique CHEUZEL, Consule de France et les cinq consuls honoraires de France en poste en Suède honoreront de leur présence la réception qui clôturait ce workshop réussi. 

La « CCI du Pays d AUGE » et « l ’Aéroport de Deauville-Normandie » en prospection sur le marché suédois

Avec le soutien du « CRT Normandie » et l’ appui technique d’ATOUT FRANCE, une délégation mixte composée de la chambre de commerce du Pays d Auge , conduite par son vice- président, Claude FOURNIS et de « l’Aéroport Deauville Normandie » rencontrera, fin Août, des tour operateurs et agences de voyages suédoises afin de les informer des extensions et modernisations prévues de l’ aéroport et des souhaits de développement de liaisons aériennes entre la Suède et la Normandie. Cette visite s’achèvera avec une présentation des atouts du futur complexe aéroportuaire et des richesses touristiques existants à proximité en Pays d’Auge au responsable de la compagnie « Sverigeflyg.se » qui s intéresse au potentiel touristique de la région normande.

Fête du 14 juillet à la Résidence de France à Stockholm

Image

l’Ambassadeur de France : Jean- Pierre LACROIX sur le stand ATOUT FRANCE

Gros succès d’affluence sur le stand d’ATOUT FRANCE à l’ occasion de la commémoration de la fête nationale du 14 juillet dans les jardins de la Résidence de France. Journalistes et professionnels du tourisme suédois invités par « ATOUT FRANCE » ont dégusté de nombreuses spécialités culinaires hexagonales et partagé un bon moment de convivialité en présence de S.E Mr Jean-Pierre LACROIX, Ambassadeur de France en Suède. 

 

Record de ventes de séjours de luxe vers les destinations exotiques

La crise économique de 2008 a vu naître un nouveau concept en Suède (et ailleurs dans le monde) : « Hemester », ou les vacances chez soi plutôt que vers des destinations coûteuses à l’étranger.

Le tour opérateur  Pacific Tour a en effet vu la demande pour les séjours à l’étranger fortement se réduire suite à la crise, puis atteindre des records ces derniers mois.

« Nous avons eu nos meilleures ventes depuis 18 ans » se réjouit dans un communiqué de presse Maria Berg, présidente de Pacific Tour. « Pour la première fois, nous avons atteint 5 millions de nouvelles ventes au cours du mois de juin, un chiffre qui n’avait encore jamais été atteint ». Mai également a été marqué par un record de ventes, estimé le deuxième meilleur mois de mai depuis le début des opérations du Tour Opérateur en 1993. Juillet s’annonce également extrêmement bien, la tendance se confirme !

Tour Pacific a choisi d’élargir sa gamme de destinations et de produits dans les années à venir afin de répondre à la concurrence et aux demandes des clients. Les nouvelles destinations sont entre autres Bali, les Seychelles, les Maldives et  Dubaï. Les principales destinations restent l’Australie, la Nouvelle Zélande et le Pacifique Sud, où la société est un leader du marché.
Deux autres types de voyage ont été couronnés de succès pour  Pacifique Tour : les visites guidées en suédois ainsi que des croisières, notamment les plus chères, telles que SeaDream, Regent Cruises et Paul Gauguin, qui ont donné de bons résultats cet été, selon Marie Berg.
– Nous sommes à la sortie de la crise. La récession a été difficile, mais maintenant nous avons une confiance en l’avenir. Les records de ventes et les tendances positives nous donnent beaucoup d’espoir pour l’entreprise, conclut Marie Berg.
Que la société soit située à Helsingborg, et non à Stockholm n’est pas perçu comme un problème par les clients, qui viennent de partout dans le pays. Tour Pacific est une société de niche qui, depuis sa création en 1993 s’est spécialisée sur les destinations Australie, Nouvelle Zélande et Pacifique Sud. La société est détenue par le fondateur Lars Jönsson et compte 11 employés. Les ventes se font à la fois directement auprès des consommateurs ainsi que par des revendeurs. Les deux plus grands revendeurs sont les agences de voyages Resia et Ticketmaster.

La Suède, un important marché émetteur en termes de dépenses touristiques

« La répartition des flux touristiques mondiaux a beaucoup changé ces dernières années; les données recensées au cours de la décennie confirment certaines tendances. De nouveaux marchés émetteurs occupent les premiers rangs et le classement des destinations est sens dessus dessous. Les économies émergentes bouleversent l’échiquier touristique, qui se répartit entre un nombre beaucoup plus grand de pays qu’auparavant.

L’Organisation mondiale du tourisme (OMT) estime le nombre de voyages internationaux à 940 millions en 2010, soit 39% de plus qu’en 2000. Sur une plus longue période, la croissance est exponentielle; on ne comptait que 25 millions de déplacements en 1950. »

La Suède est désormais au 19ème rang du classement des pays émetteurs en matière de dépenses touristiques à l’international.

Source : OMT et Réseau de Veille en tourisme

Les recettes touristiques en Suède ont augmenté pour la huitième année consécutive

Le tourisme continue de créer de nouveaux emplois et les revenus d’exportation augmentent. Les ventes ont augmenté de 3,2 %  pour atteindre près de 255 milliards de dollars en 2010.  La valeur des exportations, telle que mesurée par la consommation des visiteurs étrangers en Suède a augmenté de 1,7% en 2010 et a augmenté de 115%  depuis 2000.

Le tourisme est également créateur d’emploi.  Au cours des dix dernières années, le secteur a contribué pour près 31 300 nouveaux emplois, ce qui représente une augmentation d’environ 24%.  En comparaison,  l’emploi total en Suède a augmenté d’environ 5% pendant la même période.  En 2010, plus de 162 000 personnes sont employées pour le tourisme.
Pour un pays qui dépend des exportations, comme la Suède, les exportations touristiques (consommation des visiteurs étrangers en Suède) a gagné une importance croissante. Entre 2000 et 2010, la valeur des exportations du tourisme comme une part du total des exportations suédoises de biens et services a augmenté de 3,9 à 5,3%. En 2010, la valeur des exportations du tourisme  est de plus de 50% plus élevé que les exportations de fer et d’acier et plus du double de la valeur de l’exportation automobile suédois.
 – Selon les estimations internationales, les voyages dans le monde vont croître d’environ 5%, par an jusqu’en 2020.  La Suède est bien placée pour tirer profit de cette croissance.  « Nous avons des destinations touristiques attrayantes, des infrastructures, de la nature, de la culture ; de quoi satisfaire pleinement à la demande des touristes de loisirs et d’affaires », a déclaré Chistina Lugnet, directrice  générale de Tillväxtverkets

%d blogueurs aiment cette page :