• Par catégories

  • Par mois

  • Image du jour

    Addicted to France
  • Le chiffre du jour : 2018

    Le chiffre du jour est une date à retenir. La décision vient en effet d´être prise récemment d´attribuer l´accueil de la Ryder Cup 2018 à la France. La Ryder Cup est la plus grande compétition golfique mondiale, et son organisation permettra de développer les infrastructures françaises et par conséquent d´attirer de nouveaux golfeurs étranger.
  • Statistiques du blog

    • 14 307 visites
  • Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

    Rejoignez 10 autres abonnés

Partir en vacances en août, nouvelle tendance suédoise.

Contrairement aux autres habitants du continent européen, et notamment ceux du sud (dont la France), les Suédois partent traditionnellement en vacances durant le mois de juillet et non pas durant le mois d´août. Cela vient en partie du fait que le mois de juillet est le plus chaud de l´année partout en Suède.

Il y a encore quelques années, l´industrie était fermée pendant tout le mois de juillet et les Suédois partaient en vacances pour toute la durée du mois. En 1990, 49,9% des Suédois partaient en vacances en juillet, seulement 12,5% en août. En 2010, 45,5% des Suédois sont partis en juillet, et 22,1% en août. L´augmentation a été constante et cette tendance devrait se poursuivre.  Les habitudes de vacances des Suédois sont clairement en train de changer.

Comme on peut le remarquer, l´augmentation du nombre de départs en vacances en août ne se fait pas entièrement au détriment de juillet. Les Suédois partent plus tard mais surtout plus souvent, et la suprématie générale de juillet est menacée.

 Cela est dû à plusieurs raisons qui se rejoignent. Tout d´abord, la baisse du prix des billets d´avion permet de partir plus souvent sans dépenses trop importantes. Les Suédois mettent de côté une ou deux semaines de vacances en été pour ces autres voyages (vers les grandes villes par exemple). De plus, les voyages hivernaux, qui constituent une coupure dans le long hiver suédois, sont de plus en plus populaires, la Thaïlande notamment. L´offre a beaucoup augmenté en qualité et diversité et cela a attiré de nouveaux voyageurs.

 

Source : dn.se

L´aéroport de Tallinn en bonne forme

Le trafic passager à l´aéroport de Tallinn a augmenté de 69% en Avril par rapport à Avril dernier. Ce chiffre est toutefois un peu trompeur. En effet, l´activité a été très faible en Avril 2010 en raison de l´éruption de l´Eyafallajökull et du nuage de cendres qui a suivi, perturbant considérablement le trafic aérien.

Néanmoins, le trafic a augmenté de 35% durant les 4 premiers mois de l´année, comparé avec la même période l´année dernière, augmentation que l´on ne peut entièrement imputer à l´éruption de  2010.

L´aéroport a 29 lignes directes vers des destinations européennes, dont les principales sont Helsinki, Londres et Riga. Des lignes vers Edimbourg, Brême, Barcelone, Liverpool, Tartu et East Midlands ont été lancées cette année.

Sources : travelnews

Nouvelles économiques des pays baltes, Avril 2011

 L´économie repart dans les pays Baltes (Estonie, Lettonie, Lituanie). Après avoir été durement frappés par la crise économique, avec notamment des taux de chômage très élevés et une dette publique qui s´est considérablement aggravée (sauf en Estonie), les pays de la zone retrouvent le chemin de la croissance économique.

Estonie :

Les prévisions de croissance sont revues à la hausse.  L´augmentation du PIB estonien devrait atteindre 4% en 2011 (3,6% lors des précédentes prévisions), et 4% en 2012, selon le Ministre des Finances, Jurgen Ligi. Cependant, l´inflation est plus forte que prévue et devrait atteindre 4,5% en 2011 (contre 2,5% prévus auparavant), en raison de l’augmentation générale des prix des produits alimentaire et du pétrole. L’inflation a atteint 5,2% en glissement annuel en mars. Les prix à la consommation ont augmenté de 0,8% en glissement mensuel, ce qui est plus important que prévu, et constitue un chantier important pour le gouvernement.

L’Estonie a enregistré un excédent budgétaire en 2010 (0,1% du PIB) mais s’attend à un retour au déficit au cours des deux prochaines années. Le gouvernement vise un excédent budgétaire de 0,1% du PIB en 2013, soit un an plus tôt que prévu, et de 1% du PIB en 2015.

L´Estonie est donc dans une phase positive, avec une croissance économique forte, des finances publiques très saines et un chômage en baisse.

Lettonie :

La Lettonie a enregistré en 2010 une croissance du PIB négative (-0,3%) mais les prévisions pour les années à venir sont bonnes, avec des croissances du PIB prévues de 3,1% en 2011 et 4% en 2012. Le taux de chômage, même s´il a baissé depuis l´année dernière, reste très élevé (19% de la population active en 2010) et devrait rester supérieur à 15% en 2012.

Le déficit public a atteint 7,7% du PIB en 2010, contre 9,7% en 2009 selon l’office statistique national, soit un niveau inférieur à l’objectif fixé en accord avec les bailleurs de fonds internationaux (8,5%). L’office statistique a par ailleurs précisé que la dette publique s’est élevée à 44,7% du PIB en 2010, contre 36,7% du PIB en 2009. Le gouvernement revoit à la baisse ses prévisions en matière de déficit public pour 2011. Ainsi, le gouvernement estime qu’en 2011 le déficit public devrait atteindre 4,2% du PIB (5,4% auparavant) et 2,5% en 2012. Une hausse des taxes et de nouvelles coupes budgétaires sont prévues.

En Lettonie aussi l´inflation est importante, 4,2% en glissement annuel en mars.

Lituanie :

La Lituanie a enregistré en 2010 une croissance de son PIB de l´ordre de  1,3%. Les prévisions de croissance sont bonnes pour les prochaines années avec une croissance prévue pour 2011 et 2012 de respectivement 4,6% et 3,8%. Le taux de chômage, relativement faible par rapport aux autres pays Baltes (11,2%) ne devrait cependant pas trop profiter de cette embellie économique, puisque les prévisions sont de l´ordre de 10,5% en 2012.

 Le déficit public a atteint 7,1% du PIB en 2010, soit un point de moins que la prévision initiale du début d’année. La Lituanie se fixe un nouvel objectif en matière de déficit budgétaire à +2,8% du PIB en 2012, contre 3% prévus auparavant. La Ministre des Finances, Ingrida Simonyte a expliqué que la Lituanie souhaitait réduire le déficit budgétaire et ainsi respecter l’objectif du programme de convergence en la matière. La Ministre a par ailleurs rappelé que le pays souhaitait remplir les critères de Maastricht aussi rapidement que possible, si possible dès 2012, pour ensuite adhérer rapidement à la zone euro. C´est pourquoi le pays souhaite aussi lutter contre l´inflation, plus importante que prévue en mars, mois où elle a atteint 3,8% en glissement annuel. La Lituanie avait en effet dû renoncer à rejoindre la zone euro en 2007, et souhaite le faire en 2014. Dans cette optique, la Lituanie table sur la conclusion d’un accord de réduction des prix du gaz avec Gazprom d’au moins -15%, réduction identique à celle déjà accordée à l’Estonie et la Lettonie.

Voici un tableau récapitulatif des données économiques les plus importantes pour les pays Baltes

  Année Estonie Lettonie Lituanie
PIB réel, variation annuelle 2010 3,1 -0,3 1,3
2011 3,3 3,3 4,6
2012 3,7 4,0 3,8
Solde public (% du PIB) 2008 -2,8 -4,2 -3,3
2009 -1,7 -9,7 -9,5
2010 0,1 -7,7 -7,1
Dette publique (% du PIB) 2008 4,6 19,7 15,6
2009 7,2 36,7 29,5
2010 6,6 44,7 38,2
Prix, variation annuelle 2010 2,9 -1,2 1,2
2011 4,7 3,0 3,1
2012 2,1 1,7 2,9
Taux de chômage (%) 2010 12,9 19,0 11,2
2011 14,8 17,2 11,5
2012 12,8 15,5 10,9

 

Source : service économique régional, ambassade de France en Pologne

Le e-tourisme prend de l´ampleur en Suède

Internet joue un rôle de plus en plus important pour l´industrie du tourisme dans le monde, et la Suède n´échappe pas à cette tendance. Une nouvelle estimation de l´importance du e-tourisme faite par l´analyste touristique Peter Hellman vient d´être rendue publique. Le e-commerce au sein de la branche touristique aurait représenté en 2010 37 milliards de couronnes suédoises, soit environ 4 milliards d´euros. Cela représente une augmentation de 5,7% par rapport à 2009 (année où le e-tourisme a représenté 35 milliards de couronnes). Ce chiffre prend toute son ampleur lorsque l´ont sait que le e-commerce pris dans son ensemble n´a pas dépassé les 65 milliards de couronnes en 2010. Le commerce par internet est donc, et de loin, le premier segment du commerce en ligne.

Cette augmentation, si elle prouve une fois encore le dynamisme  du tourisme par internet, est cependant nettement moins sensible qu´entre 2008 et 2009. Elle avait alors atteint 17% (de 30 à 35 milliards de couronnes). Une des raisons de ce ralentissement peut être attribuée au fait que le e-tourisme en Suède a presque atteint son maximum. Une grande partie des voyages et séjours sont d´ores et déjà vendus par internet (plus de 65% par exemple pour le voyagiste Ving) ce qui réduit automatiquement les possibilités de développer les ventes par ce canal. Malgré ce léger tassement, l´augmentation du rôle du e-tourisme devrait se poursuivre dans les années à venir, et fait déjà d´internet un acteur absolument incontournable de l´industrie touristique.

 

Source : http://www.travelnews.se/Resebyra/Svenska-webbresor-37-miljarder/

Le tourisme suédois en grande forme !

L´industrie du tourisme suédoise en grande forme ! Les suédois voyagent beaucoup actuellement. Les ventes de voyages par les agences de voyages ont par exemple augmenté de 6% en 2010 par rapport à l´année précédente, avec notamment une hausse de 12% pour les voyages privés. Plusieurs explications à cela. Tout d´abord, le rebond économique (voir cet article) et l´augmentation des salaires : le revenu disponible des suédois a augmenté, ce qui les a encouragés à voyager plus. Par ailleurs, la force du cours de la couronne suédoise permet de partir à l´étranger à moindre frais, et les suédois en ont indéniablement profité. Si la couronne reste forte, ils vont probablement continuer à partir plus à l´étranger. Et le fait que l´hiver a été long et froid encourage les suédois à partir au soleil…

Dans ce contexte, il est logique que le trafic aérien augmente. Le nombre de passagers qui sont passés par un des aéroports de Swedavia (qui regroupe les principaux aéroports de Suède) a augmenté de 7% en Mars 2011, pour atteindre un total de 2,6 millions de voyageurs. C´est surtout le trafic vers l´étranger qui a le plus augmenté, avec une croissance de 10%, tandis que le trafic intérieur n´a augmenté que de 3%. Depuis le début de l´année, le nombre de passagers a augmenté de 10%.

De même, la fréquentation des hôtels en Suède (nombre de nuits achetées) a augmenté de 6% en 2010 et devrait encore augmenter de 4% en 2011, d´après Sveriges Hotell- och Restaurangföretagare, SHR. Cela montre que les suédois repartent de nouveau en vacances après la grave crise économique que le pays a traversée. Et malgré le cours élevé de la couronne certains vacanciers décident de rester en Suède. Les professionnels du secteur sont confiants et pensent que cette tendance devrait se poursuivre, puisque de nombreuses constructions d´hôtels sont en cours, qui devraient encore augmenter la capacité d´hébergement.

 

Source : travelnews.se, 11 Avril 2011

La France attire les familles…

La France a été en 2010 le 8ème pays visité par les familles suédoises le 5ème en dehors des pays nordiques voisins de la Suède (Danemark, Finlande et Norvège). Les statistiques devoilées ici montrent le nombre de voyages réalisés par des enfants de moins de 17 ans dans les pays suivants. Ces statistiques sont donc très représentatives des voyages familiaux effectués.

 

Pays Nombre de voyages (en millier)
Danemark 480
Finlande 238
Espagne 185
Norvège 157
Grande-Bretagne 106
Turquie 96
Thaïlande 95
France 93
Italie 91
Allemagne 86
Etats-Unis 66
Grèce 61
Estonie 45
Croatie 31
Hongrie 4

 

Source : RESURS

Nouvelles économiques en provenance des Pays Baltes

Estonie

L´économie estonienne est actuellement dans une phase positive. La croissance du PIB a en effet été de 3,1% en 2010, mais a atteint 6,7% au 4ème semestre de cette année. Cependant, il faut noter que l´inflation est assez forte, avec une hausse de 5,7% entre février 2010 et février 2011.

Lettonie

Les nouvelles économiques en provenance de la Lettonie sont moins bonnes mais le pays est néanmoins dans une phase positive. Le PIB s´est contracté de 0,3% en 2010, mais la croissance a été de 3,6% durant le dernier trimestre de cette même année.

Lituanie 

En Lituanie aussi la situation économique s´améliore après une crise très forte. Le pays a connu une croissance de son PIB de 4,8% au dernier trimestre 2010 et la croissance devrait atteindre 5,8% en 2011 et 4,7% en 2012, selon les estimations du gouvernement. Il est à noter que les dépenses de consommation ont augmenté de 1,4% au 4ème trimestre 2010.

 

 

Sources : La Lettre d´Europe Centrale et Balte, Services Economiques de l´ambassade de France en Pologne

%d blogueurs aiment cette page :