• Par catégories

  • Par mois

  • Image du jour

    Addicted to France
  • Le chiffre du jour : 2018

    Le chiffre du jour est une date à retenir. La décision vient en effet d´être prise récemment d´attribuer l´accueil de la Ryder Cup 2018 à la France. La Ryder Cup est la plus grande compétition golfique mondiale, et son organisation permettra de développer les infrastructures françaises et par conséquent d´attirer de nouveaux golfeurs étranger.
  • Statistiques du blog

    • 14 288 visites
  • Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

    Rejoignez 10 autres abonnés

Nouvelles économiques des pays baltes, Avril 2011

 L´économie repart dans les pays Baltes (Estonie, Lettonie, Lituanie). Après avoir été durement frappés par la crise économique, avec notamment des taux de chômage très élevés et une dette publique qui s´est considérablement aggravée (sauf en Estonie), les pays de la zone retrouvent le chemin de la croissance économique.

Estonie :

Les prévisions de croissance sont revues à la hausse.  L´augmentation du PIB estonien devrait atteindre 4% en 2011 (3,6% lors des précédentes prévisions), et 4% en 2012, selon le Ministre des Finances, Jurgen Ligi. Cependant, l´inflation est plus forte que prévue et devrait atteindre 4,5% en 2011 (contre 2,5% prévus auparavant), en raison de l’augmentation générale des prix des produits alimentaire et du pétrole. L’inflation a atteint 5,2% en glissement annuel en mars. Les prix à la consommation ont augmenté de 0,8% en glissement mensuel, ce qui est plus important que prévu, et constitue un chantier important pour le gouvernement.

L’Estonie a enregistré un excédent budgétaire en 2010 (0,1% du PIB) mais s’attend à un retour au déficit au cours des deux prochaines années. Le gouvernement vise un excédent budgétaire de 0,1% du PIB en 2013, soit un an plus tôt que prévu, et de 1% du PIB en 2015.

L´Estonie est donc dans une phase positive, avec une croissance économique forte, des finances publiques très saines et un chômage en baisse.

Lettonie :

La Lettonie a enregistré en 2010 une croissance du PIB négative (-0,3%) mais les prévisions pour les années à venir sont bonnes, avec des croissances du PIB prévues de 3,1% en 2011 et 4% en 2012. Le taux de chômage, même s´il a baissé depuis l´année dernière, reste très élevé (19% de la population active en 2010) et devrait rester supérieur à 15% en 2012.

Le déficit public a atteint 7,7% du PIB en 2010, contre 9,7% en 2009 selon l’office statistique national, soit un niveau inférieur à l’objectif fixé en accord avec les bailleurs de fonds internationaux (8,5%). L’office statistique a par ailleurs précisé que la dette publique s’est élevée à 44,7% du PIB en 2010, contre 36,7% du PIB en 2009. Le gouvernement revoit à la baisse ses prévisions en matière de déficit public pour 2011. Ainsi, le gouvernement estime qu’en 2011 le déficit public devrait atteindre 4,2% du PIB (5,4% auparavant) et 2,5% en 2012. Une hausse des taxes et de nouvelles coupes budgétaires sont prévues.

En Lettonie aussi l´inflation est importante, 4,2% en glissement annuel en mars.

Lituanie :

La Lituanie a enregistré en 2010 une croissance de son PIB de l´ordre de  1,3%. Les prévisions de croissance sont bonnes pour les prochaines années avec une croissance prévue pour 2011 et 2012 de respectivement 4,6% et 3,8%. Le taux de chômage, relativement faible par rapport aux autres pays Baltes (11,2%) ne devrait cependant pas trop profiter de cette embellie économique, puisque les prévisions sont de l´ordre de 10,5% en 2012.

 Le déficit public a atteint 7,1% du PIB en 2010, soit un point de moins que la prévision initiale du début d’année. La Lituanie se fixe un nouvel objectif en matière de déficit budgétaire à +2,8% du PIB en 2012, contre 3% prévus auparavant. La Ministre des Finances, Ingrida Simonyte a expliqué que la Lituanie souhaitait réduire le déficit budgétaire et ainsi respecter l’objectif du programme de convergence en la matière. La Ministre a par ailleurs rappelé que le pays souhaitait remplir les critères de Maastricht aussi rapidement que possible, si possible dès 2012, pour ensuite adhérer rapidement à la zone euro. C´est pourquoi le pays souhaite aussi lutter contre l´inflation, plus importante que prévue en mars, mois où elle a atteint 3,8% en glissement annuel. La Lituanie avait en effet dû renoncer à rejoindre la zone euro en 2007, et souhaite le faire en 2014. Dans cette optique, la Lituanie table sur la conclusion d’un accord de réduction des prix du gaz avec Gazprom d’au moins -15%, réduction identique à celle déjà accordée à l’Estonie et la Lettonie.

Voici un tableau récapitulatif des données économiques les plus importantes pour les pays Baltes

  Année Estonie Lettonie Lituanie
PIB réel, variation annuelle 2010 3,1 -0,3 1,3
2011 3,3 3,3 4,6
2012 3,7 4,0 3,8
Solde public (% du PIB) 2008 -2,8 -4,2 -3,3
2009 -1,7 -9,7 -9,5
2010 0,1 -7,7 -7,1
Dette publique (% du PIB) 2008 4,6 19,7 15,6
2009 7,2 36,7 29,5
2010 6,6 44,7 38,2
Prix, variation annuelle 2010 2,9 -1,2 1,2
2011 4,7 3,0 3,1
2012 2,1 1,7 2,9
Taux de chômage (%) 2010 12,9 19,0 11,2
2011 14,8 17,2 11,5
2012 12,8 15,5 10,9

 

Source : service économique régional, ambassade de France en Pologne

Nouvelles économiques en provenance des Pays Baltes

Estonie

L´économie estonienne est actuellement dans une phase positive. La croissance du PIB a en effet été de 3,1% en 2010, mais a atteint 6,7% au 4ème semestre de cette année. Cependant, il faut noter que l´inflation est assez forte, avec une hausse de 5,7% entre février 2010 et février 2011.

Lettonie

Les nouvelles économiques en provenance de la Lettonie sont moins bonnes mais le pays est néanmoins dans une phase positive. Le PIB s´est contracté de 0,3% en 2010, mais la croissance a été de 3,6% durant le dernier trimestre de cette même année.

Lituanie 

En Lituanie aussi la situation économique s´améliore après une crise très forte. Le pays a connu une croissance de son PIB de 4,8% au dernier trimestre 2010 et la croissance devrait atteindre 5,8% en 2011 et 4,7% en 2012, selon les estimations du gouvernement. Il est à noter que les dépenses de consommation ont augmenté de 1,4% au 4ème trimestre 2010.

 

 

Sources : La Lettre d´Europe Centrale et Balte, Services Economiques de l´ambassade de France en Pologne

Rappel de nos actions en 2010

La mer, la montagne, le golf, les familles, la gastronomie et l´art de vivre à la française sont le principales thématiques mises en lumière en 2010 sur les marchés suédois et baltes.

C’est dans cette optique que le  « Road Show Pays Baltes » a rassemblé  une douzaine de partenaires à Tallinn, Riga, et Vilnius, représentant le domaine skiable alpin, des chaînes hôtelières prestigieuses, les Offices du Tourisme d´Antibes-Juan–les-Pins – fidèles à ce marché – et Rail Europe. À cette occasion, ils ont pu présenter à de très nombreuses agences de voyages et tour-opérateurs des offres touristiques variées et adaptées au pouvoir d’achat des touristes baltes.

En Mars « Atout France » est resté fidèle au grand « salon TUR », le plus grand rendez-vous scandinave PRO et GP des acteurs du tourisme scandinave, en compagnie de fidèles partenaires attachés à leur implantation.

Quelques chiffres :

  • 41 voyages de presse organisés
  • 6 newsletters Presse,9 newsletters PRO,11 newsletters GP envoyées
  • 5  participations à 5 salons GP et PRO
  • 6 workshops menés à bien
  • 7 démarchages réalisés

Le tigre suédois bondit à nouveau

« Le tigre suédois bondit à nouveau » : c´est ce que l´on peut retenir des bons chiffres de la croissance suédoise pour le dernier trimestre 2010 (+7,7% par rapport à 2009). Au total pour 2010, le taux de croissance a été de 5,2%. Un chiffre à relativiser : la contraction du PIB suédois avait été particulièrement forte pendant la crise. Fin 2010 le PIB suédois avait retrouvé son  niveau d’avant 2008.

Au nombre des facteurs expliquant ces bon résultats : des finances publiques saines, un chômage stabilisé, une monnaie forte, un pouvoir d’achat supérieur à la moyenne européenne, des ménages suédois qui ont envie et les moyens de consommer (hausse du revenu disponible des ménages de 4,6% au 4ème trimestre 2010 et hausse de 3,5% de la consommation globale pendant l´année). C´est donc sans surprise que la Suède, le « bon élève de l’Europe », se trouve fin 2010 en deuxième position après la Suisse dans le dernier classement de compétitivité du World Economic Forum, avec un PNB pour 2010 en croissance de 7,3% au dernier trimestre et un revenu des ménages qui augmente de 4,6%.

 

Pour les États Baltes, l’arrivée récente de l’Euro en Estonie vient couronner les efforts de rigueur très importants planifiés depuis 2010. Courage, rigueur économique, assainissement des finances publiques et détermination font de la Lituanie, de la Lettonie et de l’Estonie des exemples que d’autres pays européens n’ont pas encore choisi de suivre. Le résultat de ces  « bonnes intentions » : un PIB en hausse de 6,7% en Estonie, de 3,6% en Lettonie et de 4,8% en Lituanie en 2010.

%d blogueurs aiment cette page :